En déplacement chez les Kings cette nuit, les Bulls ont presque réussi à s’effondrer dans le money-time mais un homme ne voulait pas quitter le Golden 1 Center avec une défaite : Dwyane Wade a mis Chicago sur son dos. Pas tous les jours qu’on peut revoir le numéro 3 à l’ancienne, ce fameux mode Flash qui lui permet de réaliser des actions spectaculaires et abattre chaque défenseur se présentant devant lui. Ce lundi, le vétéran savait dans tous les cas qu’il allait devoir abattre un sacré boulot, car il devait jouer une nouvelle fois sans Jimmy Butler touché au talon. Lors du match précédent, les Bulls avaient bien tenu à Houston avant de s’incliner sur le fil suite aux exploits de James Harden, une défaite qui permettait tout de même à Fred Hoiberg et ses hommes de bien réfléchir grâce à trois jours de repos. Oui, pour les soldats de Chicago, le weekend fût pris comme un break et ce lundi comme un beau tremplin afin de se reprendre on the road , les Bulls ayant démarré leur trip avec une belle victoire chez le Thunder. Un succès puis un revers, avant d’aller à l’Oracle Arena des Warriors ce mercredi il y avait l’étape Sacramento à cocher sur le planning , une que les visiteurs ont géré en se faisant quand même sacrément peur. Car mine de rien, Michael Carter-Williams et ses potes démarraient la rencontre idéalement en étouffant les Kings (11 points seulement), l’écart installé permettant aux autres cadres de faire le job petit à petit. Sans trembler, Robin Lopez et Taj Gibson prêtaient main forte aux deux titulaires de la ligne arrière de Chicago, Jerian Grant ajoutant un peu de solidité balle en main pour éviter que Rajon Rondo n’explose la tête d’un arbitre. Cependant, même avec la distance crée, les Bulls laissaient leurs vieux démons revenir et le comeback de Sacramento prenait forme, seulement quelques heures après celui des Patriots au Superbowl…

Retrouvez l' article original dans son intégralité sur trashtalk.co